Bandeau UL

Une recherche partenariale permettant de mieux comprendre les innovations en milieu de travail et leurs conditions associées, soit la formation et les protections sociales, en vue de contribuer à une amélioration des performances économiques et sociales.

Livres

Sous la direction de Mircea Vultur et Jean Bernier (2014). Les agences de travail temporaire : leur rôle et leur fonctionnement comme intermédiaires du marché du travail, Presses de l'Université Laval.

Résumé:
Les agences de travail temporaire, qu’on appelle aussi agences de placement ou agences de location de personnel, sont devenues un élément important du mouvement général de développement de la flexibilité du marché de l’emploi et de l’accroissement du travail atypique. En agissant comme intermédiaires entre le travailleur et l’entreprise utilisatrice de ce travailleur, les agences, dont l’activité de location n’est pas réglementée au Québec, contribuent de plus en plus à remodeler la structure et le fonctionnement du marché du travail. Par leurs activités de recherche, de sélection, de placement et de location de personnel, ces intermédiaires exercent une influence forte sur les stratégies d’embauche et d’organisation du travail des entreprises et sur les travailleurs qui font appel à leurs services.

Le présent ouvrage examine le rôle des agences de travail temporaire en tant qu’intermédiaires du marché du travail à partir de différents matériaux empiriques issus de recherches qualitatives et d’analyses juridiques. Les travaux présentés visent à diagnostiquer les modes de recrutement des salariés d’agence, leur condition sociale, de même que leurs conditions de travail, en ce qui a trait aux rapports aussi bien individuels que collectifs du travail, ainsi que différents aspects de la santé et la sécurité du travail dans les relations triangulaires auxquelles donne lieu la location de personnel. Conçu dans une perspective interdisciplinaire, l’ouvrage présente des études produites par des chercheurs au fait de la recherche théorique et empirique dans les champs de la sociologie, des relations industrielles et du droit du travail. Ces études permettent de mieux comprendre l’émergence des agences dans le contexte québécois, leur mode de fonctionnement et les conséquences sociales et juridiques qui découlent de leur intervention ainsi que les relations que les agences entretiennent avec les travailleurs qui font appel à leurs services.

Pour se procurer cet ouvrage: rendez-vous sur le site web de l'éditeur (PUL).


Sous la direction de Paul-André LAPOINTE (2013).  La qualité du travail et de l’emploi au Québec. Données empiriques et cadres conceptuels, Presses de l’Université Laval

Résumé : Malgré la croissance économique, malgré l’émergence d’une économie du savoir faisant appel à une plus grande qualification, malgré la diffusion d’innovations organisationnelles porteuses d’une autonomie accrue et malgré le déclin des emplois d’usine physiquement très contraignants, plusieurs études concluent à une détérioration de la qualité du travail et de l’emploi au cours des dernières années. C’est d’ailleurs la perception de nombreux observateurs au Québec et au Canada. Comment expliquer ce paradoxe ?  Depuis la fin des années 1990, la qualité du travail et de l’emploi a connu un intérêt grandissant en Europe et aux États-Unis. Toutefois, la définition du concept et les dimensions qui le composent sont très variables, tandis que les recherches au Québec et au Canada sont plutôt rares. En vue de combler ces lacunes, des contributions susceptibles de grandement contribuer à une meilleure connaissance de l’évolution de la qualité du travail et de l’emploi au Québec et à un approfondissement des méthodes et des théories pertinentes à l’étude du phénomène sont réunies dans cet ouvrage. 

Pour consulter le livret publicitaire et la table des matières, cliquez ici.

Pour se procurer cet ouvrage: Site de l'éditeur (PUL). Lancement prévu le 8 mai 2013, 12h30, dans le cadre du congrès de l'ACFAS 2013.
 


Sous la direction de Sylvie MONTREUIL, G. BARIL-GINGRAS et P.-S. FOURNIER (2013). L'intervention en santé et en sécurité du travail - Pour agir en prévention dans les milieux de travail, Presses de l'Université Laval

Résumé: La prévention dans les milieux de travail comporte de nombreux défis et s’appuie sur des interventions qui doivent être adaptées à divers contextes. Au cours des vingt dernières années, le marché du travail et, par conséquent, les milieux de travail ont été l’objet de profondes transformations. Ce livre propose une meilleure compréhension de divers contextes dans lesquels les principaux acteurs de la prévention agissent, par exemple dans les petites et moyennes entreprises, dans des secteurs qui se démarquent par la relation avec la clientèle ou encore là où la main-d’œuvre féminine est majoritaire. Ce livre présente les compétences sur lesquelles s’appuient les intervenants ainsi que des actions qui connaissent du succès : par exemple, l’ergonomie de conception, la formation et diverses actions en qualité de vie au travail. Enfin, soulignons que cet ouvrage offre aussi un cadre d’analyse et de solides réflexions qui s’appuient sur les derniers développements de la prévention en santé et sécurité du travail dans le monde industrialisé, permettant de mieux comprendre le régime actuel de la santé et de la sécurité du travail au Québec.

Ce livre s’adresse à un large public, mais les intervenants en santé et en sécurité du travail y découvriront de nombreuses facettes permettant un éclairage et un enrichissement de leur pratique. Les étudiants, les professeurs et les spécialistes en santé et en sécurité du travail feront de ce livre une référence incontournable dans le domaine.
 
Pour se procurer cet ouvrage: rendez-vous sur le Site web de l'éditeur (PUL).



BERNIER, Colette, (2011), Formation et employabilité. Regard critique sur l’évolution des politiques de formation de la main-d’œuvre au Québec, Presses de l’Université Laval, 211 p.

Résumé : Un livre indispensable pour qui veut comprendre les transformations qui se dessinent en matière de politiques de l’emploi et de la formation et les solutions à envisager. Un livre qui replace la situation actuelle dans les grandes tendances historiques et qui emprunte à une connaissance poussée des pratiques de formation en milieu de travail. Un livre enfin qui présente de façon claire et concise les principes, les notions et les théories nécessaires pour comprendre l’évolution actuelle des politiques de formation de la main-d’œuvre au Québec et qui intéressera aussi bien les spécialistes et les intervenants du domaine, les étudiants et les étudiantes que le public désireux de prendre part au débat.

En résumé, l’auteure se demande ici comment la question de la formation de la main-d’œuvre en est venue, au tournant du siècle, à prendre une importance centrale dans les politiques publiques de l’emploi, au Québec comme ailleurs dans le monde. La thèse avancée est que, dans le contexte néolibéral actuel, une conception nouvelle de la sécurité d’emploi se développe et fait appel à une responsabilisation accrue des individus face à leur formation pour assurer leur employabilité. L’analyse de nouvelles tendances à l’œuvre dans les dispositifs publics de formation des secteurs et des territoires fait par ailleurs ressurgir la nécessité de mettre de l’avant de nouveaux « droits » face aux évolutions actuelles.

Pour se procurer cet ouvrage : Site de l'éditeur (PUL)
 

Sous la direction de Colette BERNIER, Laurier CARON, Normand PÉPIN et Michel RACINE, (2011), Diversification des mains-d’œuvre, mobilisation des savoirs et formation, Presses de l’Université Laval, 228 p.

Résumé : Pourquoi parler d’une diversification des mains-d’œuvre ? C’est que nous assistons aujourd’hui à une remise en question du modèle fordiste qui faisait appel à une homogénéité de la main-d’œuvre pour répondre aux besoins d’une production de masse. La figure emblématique du travailleur fordiste, celle d’un homme, chef de famille, généralement peu qualifié et travaillant sa vie durant pour un même employeur tend à être remplacée par une nouvelle figure, celle d’un travailleur flexible dont la qualification, la provenance nationale, le sexe et l’âge sont diversifiés. Dans ce livre, des études de cas concernant la gestion intergénérationnelle des savoirs permettent de saisir l’ampleur des changements en cours. Y sont abordées quelques-unes des problématiques soulevées par cette différenciation des mains-d’œuvre, telles les nouvelles identités au travail. Enfin, l’évolution des politiques publiques, par exemple le développement et la reconnaissance des compétences ou la formation tout au long de la vie, y est analysée comme une réponse à cette diversification accrue des mains-d’œuvre.

Ce livre est le résultat de travaux produits au sein de l’axe « Gestion des savoirs et de la formation » de l’Alliance de recherche universités-communautés (ARUC) Innovations, travail et emploi autour des thèmes porteurs de l’axe, à savoir la gestion des savoirs et la formation.

Pour se procurer cet ouvrage:  Site de l'éditeur (PUL)

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2009-2010 Université Laval
accès au CMS